Elles sont à nouveau remportées par CiU mais les trois partis PSC, ERC et ICV reforment une coalition. Il prend par la suite le titre de marquis, peut-être sans reconnaissance royale ; il n'en reste pas moins de facto le maître des comtés de la Marche hispanique. La Constitution espagnole de 1978 accorde à la Catalogne une autonomie politique et rétablit le Parlement catalan. Wifred fait construire des forteresses comme celle de Cardona et organise le peuplement de la région du Vallès proche de Barcelone. Pilar Martínez-Vasseur, « La Question nationale et l'armée en Espagne au cours des XIX, . J.-C.[2]. Le document signé dans les Pays catalans le 24 juin 1981 se termine par un appel : « Vive la Terre ! Un mois avant le 1 er octobre, le parlement de Catalogne approuve la loi du referendum, dans lequel il est précisé que celui-ci donnera lieu, en cas de victoire du oui, à la mise en place effective d’une indépendance, ainsi que la Ley de Transitoriedad, qui précise les conditions de cette indépendance … Le déficit fiscal de la région, calculé selon la méthode des flux monétaires, est communément estimé à environ 16 milliards d'euros, autour de 8 % du PIB de la Catalogne. L'adoption du statut de la Catalogne, le 15 juin 1932, fut portée au crédit du gouvernement. De plus, 770 000 bulletins auraient été détruits par la police espagnole juste après le scrutin. J.-C. et se termine avec la conquête romaine dans le courant du IIe siècle av. Après la victoire électorale de la gauche aux élections générales espagnoles de février 1936 et la restauration subséquente du gouvernement de la Généralité, il y eut l'insurrection armée de juillet qui conduisit à la guerre civile espagnole. Le drapeau appelé l'estelada, inspiré notamment du drapeau cubain, dans ses versions bleue et rouge, est devenu son symbole principal, quoique le drapeau de la Catalogne soit également souvent utilisé. Un grand "Sí" pour l'indépendance. Les Catalans, en tant que sujets de la Couronne d'Aragon, n'avaient pas le droit de commercer directement avec les Amériques administrées comme appendices du seul royaume de Castille. Cette situation se heurta à la politique centraliste espagnole. Le gouvernement catalan étudie actuellement d’autres possibilités juridiques dont la possibilité de faire une consultation telle que prévue dans le statut de 2006, approuvé par le Parlement espagnol. Elle fait suite à l’arrêt de la Cour constitutionnelle espagnole défavorable au modèle d’immersion linguistique en catalan. J.-C. et a livré peu de restes, à l'exception de la zone du Baix Segre. Dans les années 2010, il y a eu des appels croissants pour l'indépendance de la Catalogne. Entretemps, une grande manifestation est organisée le 10 juillet 2010 par plusieurs organisations civiques de la région. Les entreprises internationales ont établi leurs usines en Espagne: les salaires étaient relativement bas, les grèves étaient interdites, la santé au travail ou la réglementation réelle étaient inconnues et l'Espagne était pratiquement un marché vierge. La consultation est prévue pour le 9 novembre 2014. Vous me faites un résumé ? Tous les partis catalans y participent à l'exception du Parti Populaire et de Citoyens. Carles Puigdemont, le président de la région catalane a fait un discours devant le parlement à Barcelone ce mardi à 19 h. Dans la foulée de cette nouvelle, des heurts eurent lieu en Catalogne entre la police et des indépendantistes[53]. Il évoque également l’idée d’une transition nationale de la Catalogne, unitaire et basée sur le droit à décider. Les Corts se composaient des trois ordres, étaient présidées par le roi d'Aragon, et approuvaient les constitutions, qui créaient une compilation des droits pour la citoyenneté de la Principauté. catalans voient dans ce renoncement l'acte fondateur de l'indépendance catalane, qui amène la population à se défendre par soi-même sans influence du lige. Mais l'essor du mouvement indépendantiste depuis 2010 a surtout été propulsé par la société civile représentée par des associations comme l'Assemblée Nationale Catalane (ANC) et Omnium Cultural qui ont organisé les manifestations indépendantistes mobilisant des centaines de milliers de participants chaque année et placé l'indépendantisme au cœur de l'agenda politique de la région. Le Président Companys a proclamé l'État catalan de la République fédérale espagnole, en réponse à l'adhésion du parti nationaliste espagnol de droite CEDA (proche au fascisme allemand et autrichien) au gouvernement de la République[22]. Par la suite, d'autres acteurs majeurs de la scène artistique internationale au XXe siècle se sont formés ou se sont implantés fortement en Catalogne Le 25 mars 1892, une assemblée de 240 délégués de l’Unió Catalanista se réunit à Manresa et rédige un document appelé Bases per la constitució regional catalana, mieux connu sous le nom de Bases de Manresa, qui dresse les fondements d'une Catalogne autonome. Le « oui » a gagné à près de 95 % face au « non » avec 3,52 %. Au cours de cette période s'étendant du XIIIe au XVe siècle, l'Aragon s'affirma comme la première puissance de l'Ouest de la Méditerranée. Cette histoire réécrite est depuis une décennie amplement diffusée dans l'enseignement[12]. ». Après 23 ans au pouvoir, il se retire progressivement de la vie politique après les élections de 2003, qui voient l'accession du socialiste Pasqual Maragall à la présidence catalane. Les Catalans se lancèrent dans une politique d'expansion en Méditerranée, faisant successivement passer sous leur autorité les îles Baléares (1229-1230), le royaume de Valence (1238), la Sicile (1282), puis la Sardaigne (1321) où ils firent de la ville d'Alghero leur capitale régionale. nécessaire], la coalition nationaliste a organisé un référendum jugé illégal par la Cour constitutionnelle espagnole. Les habitants de Lérida avaient déjà été isolés du reste de la Catalogne, en Espagne. Après la défaite des Carthaginois face à la République romaine en 202 av. Ainsi, l’Histoire de la Catalogne est marquée par la lutte contre le pouvoir centralisateur de … En 2012, la manifestation du 11 septembre (jour national de la Catalogne) a réuni plus de 1,5 million de personnes (les chiffres varient selon la police ou les organisateurs), et la Voie catalane 2013 a quant à elle réuni entre 1,6 et 2 millions de personnes qui se sont donné la main tout au long des 400 kilomètres qui traversent la région du nord au sud, du Perthus à la frontière avec la région de Valence. La proposition du nouveau statut est ensuite présentée au Parlement espagnol. La première compilation a été ordonnée par Ferdinand Ier d'Aragon, sur la suggestion des Corts de 1413. Parmi les événements les plus marquants de cette période, citons le gouvernement du général Joan Prim en tant que Premier ministre pendant le gouvernement provisoire et son assassinat, la révolte fédéraliste de 1869, l’ascension d’Amadé de Savoie au trône d’Espagne, la proclamation de la Première République, le déclenchement de la Troisième Guerre carliste et la diffusion des idées de la Première Internationale. nécessaire] et voté par le Parlement espagnol puis ratifié par référendum par les Catalans en 2006. En 878, à l'assemblée de Troyes, le comte goth Wifred (Guifred ou Guifré) le Velu, fils du marquis Sunifred, à la tête des comtés d'Urgell, Cerdagne et Conflent depuis au moins le début des années 870, est investi par Louis le Bègue des comtés de Barcelone et de Gérone. En septembre 1868, la crise économique persistante en Espagne déclenche la révolution de septembre ou La Gloriosa, entraînant la déposition d'Isabelle II et le début du soi-disant Sexenio Democrático, les "six années democratiques" (1868-1873). Entre la manifestation « Catalogne, nouvel État d'Europe » et la Voie catalane, le Concert pour la liberté a été une autre grande mobilisation sociale en faveur de l'indépendance. Favorable à l’indépendance de la Catalogne, elle réunit près de deux millions de participants selon les organisateurs, un million et demi selon la police. Lleida et Tortosa, les deux principales villes de la région gouvernée par les musulmans de la Catalogne actuelle (historiquement connue sous le nom de "Nouvelle Catalogne"), ont formé les centres de défense. Les années qui suivirent se caractérisèrent par une résistance culturelle d'ordre général. Il est devenu le blason des comtes de Barcelone, l'un des plus anciens d'Europe sur tissu[32],[33]. La réécriture de l'histoire de la Catalogne a été assez active principalement pour présenter la Catalogne comme un ancien État souverain[10] et non une province du Royaume d'Aragon[11] présenté comme la Couronne catalano-aragonaise. Le roi de France Louis IX renonce à ses prétentions sur la Catalogne, en faveur du roi d'Aragon[5] mais ce traité est avant tout une grande victoire pour la France et une défaite pour la Catalogne. La nouvelle dynastie affirme l'instauration d'une monarchie absolue et centralisée, le décret de Nueva Planta du 16 janvier 1716 abolissant les usages, les Corts et les autres institutions ou fors de la principauté[16]. En février 2011, Mas obtient le règlement par l’État de sa dette envers la CA catalane de 759 millions d'euros, mais José Luis Rodríguez Zapatero exige des coupes budgétaires supérieures à 10%. L’impossibilité de négocier avec Madrid des améliorations, pourtant accordées au préalable par consensus, met en évidence le processus de recentralisation de l’État initié depuis les années 1990 par les gouvernements espagnols qu’ils soient de droite ou de gauche. De plus, les partisans non-indépendantistes n'ont pas voté en ayant respecté l'illégalisation du scrutin. Les irrégularités dans l'organisation du scrutin qui ont été relevées sont l'absence de liste censitaire officielle, l'incertitude quant aux listes de votants, l'objectivité du dépouillement, etc. La marche hispanique s'émancipa progressivement de la tutelle franque à partir de 985. L'organisation a décidé de sa propre dissolution en 1991. Ce drapeau perdure dans le temps en Catalogne ; il connaît un vrai renouveau avec le retour de la démocratie en 1975 et lors de l'établissement d'une certaine autonomie régionale de la Catalogne (en Espagne) en 1977. La résistance populaire contre l'occupation française s'est produite en Catalogne comme dans d'autres parties de l'Espagne, et s'est finalement développée en la guerre d'indépendance espagnole. Il existe une légende qui raconte qu'au cours d'un combat contre les Normands, l'Empereur franc Louis le Pieux demanda à son vassal le comte de Barcelone Guifred el Pelut de lui venir en aide avec son armée. Elle a commis plus de 200 attentats dont le bilan s'élève à cinq morts (dont quatre membres de l'organisation) et plusieurs dizaines de blessés. ... 9 J'ai eu la flemme de tout lire. Le littoral catalan reçoit de nombreuses colonies grecques, parmi lesquelles on peut citer Empúries (